La franchise, un élément essentiel dans le choix d’un assureur ?

En matière d’assurance, les conducteurs payent souvent de considérables cotisations afin de les assurer lors des accidents. Pourtant, cela ne touche presque plus les bons conducteurs grâce à leur expérience et leur prudence sur les routes. Pour économiser auprès de son assurance, la franchise est recommandée. Afin d’en bénéficier, il est possible de faire un choix entre trois options : la franchise absolue, la franchise proportionnelle et les cas particuliers.

La franchise assurance auto absolue

Lors de la conclusion du contrat avec son assureur, le conducteur peut faire son choix dans la prise des responsabilités sur les sinistres lors des accidents. La franchise assurance auto absolue est la première option. Dans cette formule la plus simple et courante, aucune indemnisation n’aura lieu tant que la somme totale des dommages ne dépasse pas la franchise prévue. Par exemple, si la franchise a été fixée à trois cent euros, et que le sinistre en est à deux cent, l’assureur ne doit rien à l’assuré. Dans le cas contraire, la différence vous sera remboursée. Si on prend toujours la même situation, les cents euros vont immédiatement vous revenir légalement.

La franchise assurance auto proportionnelle

La seconde option pour économiser dans son assurance est la franchise assurance auto proportionnelle. Les deux parties vont se mettre d’accord sur un pourcentage bien déterminé du montant de toute réparation lors de la conclusion du contrat d’assurance. Néanmoins, il y aura un plafond d’application. Le minimum sera fixé en fonction des clauses convenues entre l’assuré et son assureur. Elle peut être calculée selon les dommages causés, ou avec la franchise même. Généralement, elle est fixée à quinze ou à vingt pourcent. Par exemple, si le montant du sinistre est de deux cent euros, la franchise s’élève donc jusqu’à trente euros pour les quinze pourcent et quarante euros pour les vingt pourcent.

Quelles sont les exceptions ?

Il existe des exceptions dans les franchises. Grâce à la flexibilité de l’assureur, il est possible de faire des négociations raisonnables sur sa franchise assurance auto. Pour les conducteurs souscrits dans la même entité tels que les parents et leurs enfants, la franchise peut être partagée. Mais dans ce cas-là, il ne serait pas étonnant si celle-ci soit plus élevée. Dans d’autres cas, la somme retenue de la franchise peut être divisée entre deux conducteurs lors d’un accident. Mais elle est valable seulement si les deux assurés avouent être responsables en même temps des dommages causés.

Comment stocker et protéger au mieux mes véhicules de collection ?
Je collectionne les voitures anciennes : que choisir comme assurance ?